Meetup, quelles qualités pour quel type de CTO ?  Acte 1. 

… Ou quand deux Tech Leaders de qualité partagent leur expérience. Le premier acte du meetup Tech.Rocks consacré au métier de CTO, a fait se croiser deux approches intéressantes. Replay. 

Les speakers, who’s who : 

- Bruno Soulez, aka @bibear, CTO d'Auction.fr et animateur du podcast "If This Then Dev"

- Marek Kalnik aka @marekkalnik, CTO et co-fondateur de BAM.

Ce meetup a été  animé par Aurore Malherbes aka @AuroreMalherbes CTO et co fondatrice de Padok

Quels sont vos parcours ? 

Bruno Soulez : "Mon parcours - comme pour beaucoup de CTO - est atypique. J’ai commencé à coder à 12 ans et me suis tourné naturellement vers des études d’ingénieur. J’ai ensuite travaillé pour une SSII, dans le business développement pour ensuite devenir responsable RH. J’ai ensuite créé ma première boîte, l’occasion de revenir à la tech. J’ai créé une seconde startup, cette fois-ci en tant que CTO. Et, j’ai intégré Auction, une plateforme de ventes aux enchères d’œuvres d’art. On est une dizaine de personnes."

Marek Kalnik : "Je commence aussi par coder très jeune. Pour autant, je m’oriente vers des études de lettres. Plus tard, au moment de déménager en France, je reviens à l’informatique. Je passe tout d’abord quelques années dans une entreprise de service. Et, il y a 5 ans, j’ai fondé BAM avec mon associé Baptiste. 

Nous sommes aujourd’hui 80 dont 50 tech, avec des dev, des lead dev… L’organisation de projet en interne est beaucoup inspirée du lean system de Toyota." 

Illustration par Tommy Dessine

Le métier de CTO peut-il se résumer à un seul profil ? 

Bruno Soulez : "Le podcast que j’anime m’amène à recevoir des tech leaders dont des CTO. Avec du recul, il me semble qu’il y existe trois grands profils.

Le premier, le CTO qui, comme moi, travaille dans une équipe réduite. Son métier est très technique, avec peu de gestion de l’humain. Son activité est très opérationnelle. Sa vision est plutôt court terme, à 3 voir 6 mois. 

Deuxième catégorie, le CTO un peu plus posé qui pilote une équipe de moins d’une dizaine de développeurs. Il met en place des process d’organisation. Sa vision est à plus long terme, à 1 ou 2 ans. Il est attentif à la transmission de l’information. Il gère l’évolution de l’équipe. Il est sur des problématiques de management, avec du budget, des négociations de salaires, des licences d’outils à acheter, etc… 

Enfin, le CTO que j’appelle le gestionnaire. Il a plusieurs équipes avec des relais managériaux. Sa vision est encore plus long terme et moins technique. Il fait en sorte d’avoir autour de lui des gens qui eux connaissent les technologies." 

Comment définiriez-vous vos rôles de CTO ? 

Bruno Soulez : "Le mien chez Auction est opérationnel. Mon équipe est réduite, je travaille en binôme avec un autre développeur. Je suis donc amené à développer moi-même. On est sur des techno classiques avec du PHP, Python, Sql... À cela s’ajoutent des fonctions traditionnelles : correction de bug, création de features, gestion de coûts, conception de roadmap tech… Il m’arrive parfois d’être CPO aussi, sachant qu’on porte chacun la casquette produit à tour de rôle, sans que personne ne l’assume en permanence." 

Marek Kalnik : "À la création de BAM, j’ai vécu le début où je devais réaliser les presta pour les clients moi-même. S’est suivie la phase où on a scalé, où il est devenu nécessaire de mettre des process en place. Il y a quelques années, pour définir mon rôle, je me suis demandé ce qu’était concrètement le produit de notre boîte. Comme mon produit, c'est la prestation de développement, ce qui améliore mon produit c'est d'améliorer la qualité du code et l'efficacité de mes équipes. Pour savoir détecter les bonnes technos, celles sur lesquelles il y aura une demande."

Illustration par Tommy Dessine

Quels outils utilisez-vous au quotidien ? 

Marek Kalnik : "Ce qui m’importe au quotidien est de mesurer les bugs dans la boîte. Pour ça, j’ai mis en place un indicateur hebdomadaire. Ça me permet d’identifier une faille, d’analyser, de remonter l’histoire du bug et de me poser la question : "comment empêcher ce bug d'arriver une prochaine fois".

En matière de delivery, on se pose en petit comité et on parle de ce qui fonctionne ou pas. L’intention n’est surtout pas de blâmer quand il y a un problème mais au contraire d’en discuter pour comprendre comment les choses sont faites et de les améliorer s’il le faut. Ces feedbacks permettent de renforcer l’ingénierie de la boîte.

Un autre outil, c’est la chaîne de soutien. Quand un développeur rencontre un problème, on est là pour aider. Je suis même capable d’interrompre une réunion importante pour aller aider dans une galère. "cela me permet de voir en live ce qui fonctionne bien et ce qui fonctionne moins bien dans la boîte."

Comment abordez-vous la dimension recrutement ?

Bruno Soulez : "Je cherche des gens qui ont en priorité une logique. Durant les phases d’entretien, je pose un problème aux candidats et j’observe la façon dont ils font ressortir la solution sous l’angle algorithmique. Il m’arrive d’être très surpris, d’être en face de personnes et de me dire tiens, très intéressant, je n’y avais pas pensé."

Marek Kalnik : "En ce qui me concerne, je recherche des personnes qui savent s’adapter aux contextes des clients et capables d'apprendre rapidement. Les technologies évoluent, notre métier avec, c'est plus important pour moi d'être capable de monter rapidement en compétence que d'avoir une maîtrise d'une technologie spécifique."

Bruno Soulez : "Recruter, c’est difficile, risqué, cher… le travers est de n’embaucher que des personnes qui ont fait la même école que soi, des profils à qui on ressemble, par sécurité. À terme, ça sclérose complètement la dynamique. 

A contrario, il vaut mieux favoriser la diversité. Ça apporte plus de confort, le fait de pouvoir se reposer sur des personnes qui maîtrisent tels ou tels sujets et amènent leur culture personnelle."

Illustration par Tommy Dessine

La représentativité féminine est une des problématiques dans la tech, comment inverser la tendance actuelle ? 

Bruno Soulez : "En janvier, j’ai réalisé une série de podcasts sur la représentativité dans l’environnement tech. Il était question de diversité de genre, sociale, ethnique et d’intelligence artificielle. Le constat, on retrouve bien des liens entre les biais et la façon dont l’IA s’exprime. Elle est donc influencée par la représentativité du secteur. Pour attirer les femmes, il faut chercher à mieux valoriser leurs compétences et ne plus leur poser des questions sur leur condition de femme dans le secteur. Je pense qu’elles en ont marre d’être réduites à ça."

Illustration par Tommy Dessine

Comment gère-t-on le développement de sa boîte ? 

Bruno Soulez : "Quand une startup commence à grandir, tous les C level (CTO, CFO, CPO, CEO…) on leur métier qui change. Il y a ceux qui arrivent à suivre la transformation, d’autres non."

Marek Kalnik : "Ma boîte a franchi des paliers. Moi, j’ai couru après pour les franchir ensuite. Il y a eu ce premier seuil à passer : les quinze personnes,je me suis rendu compte trop tard qu'il faut mettre en place des process managériaux. À trente personnes, ça a été d’autres problématiques à rattraper. J'ai appris que l'exercice important à faire est d'essayer d'imaginer régulièrement sa boîte dans 6 mois et son rôle à ce moment là. Cela permet d'anticiper les choses à mettre en place de maintenant pour que la boîte fonctionne."

Illustration par Tommy Dessine

Votre veille, comment la managez-vous ? 

Marek Kalnik : "Au début ma veille était très orienté sur des technos en particulier, avec le temps, la veille évolue, devient de plus en plus généraliste.

J’ai d’une part des outils pour avoir une vue exhaustive et une routine pour consulter les contenus qui m’intéressent que je trouve ici et là. Je les consomme de sorte à ne jamais avoir de temps mort. J’écoute aussi des podcasts. Et puis, je discute beaucoup avec les autres, les équipes. J’organise par exemple chez BAM des Tech radars où les gens remontent des choses intéressantes. 

Une autre bonne façon d’apprendre aussi est à travers la communauté tech, Tech.rocks en l’occurrence. Ça permet d’accéder à d’autres horizons, des visions, de rester ouvert ne pas s’enfermer dans les idées de son organisation. Et puis, j’ai aussi staffé une personne sur la veille."

Bruno Soulez : "Moi aussi avec le temps mes contenus sont devenus plus généralistes. Et en ce qui me concerne, je lis beaucoup de livres de recherche, du CNRS, du MIT, entre autres. Je trouve ça passionnant. Ça ouvre sur de nouvelles techno et ça permet aussi de voir comment les projets sont construits."

Quel est selon vous l’aspect le plus dur du métier ? 

Bruno Soulez : "C’est parfois la solitude. Le fait de ne pas être suffisamment challengé. Pour ça, toutefois, mon podcast s’est avéré un format qui me correspond. Il me permet de faire des rencontres, d’être au contact de profils plus ou moins similaires au mien, des pairs. 40% des invités m’ont permis de me challenger." 

Marek Kalnik : "Le plus difficile, à mon sens, est d’arriver à anticiper l’envol de la boîte. Réussir à faire face aujourd’hui à ce qui va être utile à 6 mois ou même à 1 an." 

Pour finir, de quoi êtes-vous particulièrement fier ? 

Bruno Soulez : "Ce dont je suis le plus fier, c’est d’avoir démythifier le machine learning. Dans ma deuxième startup et grâce au podcast, je me suis rendu compte qu’en réalité, c’est plus accessible qu’il n’y paraît. On peut en faire assez facilement. Je suis fier d’en avoir mis en place pour Auction." 

Marek Kalnik : "Ce dont je suis le plus content, c’est le nombre de bugs  qui a atteint le niveau le plus bas dans l'histoire de ma boîte les derniers mois. C'est un sujet sur lequel je travaille depuis 2 ans et ça fait plaisir de voir les résultats."

Un grand merci à Marek Kalnik et Bruno Soulez pour leurs retours et leur participation à l’acte I du meetup consacré au métier de CTO. L’acte II se joue jeudi 28 avril. Sur scène, Julien Jouhault – Leboncoin, Damien Leroux – Frichti, Florence Chabanois – Carboat et Kévin Liagre – Yogosha, vont et partager leur expérience de tech leaders. Inscriptions : https://www.meetup.com/fr-FR/Meetup-CTO-Tech-Rocks/events/270761861/  

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK