Revenir au site

Comment manager ses équipes sur la durée ? Le replay

La série de meetups Tech.Rocks en full remote se poursuit. La communauté des Tech Leaders s’est retrouvée, le 26 mars dernier, autour du thème « manager ses équipes dans la durée ». Sur scène, Christian Fauré et Marie-Caroline Bénézet ont partagé expériences et bonnes pratiques. 

Speakers, who’s who ? 

Christian Fauré est le directeur scientifique d’Octo Technology. Cette ESN pratique un management particulièrement distribué, un atout dans le contexte actuel. 

Marie-Caroline Bénézet, CTO/CDO de SNCF Gares & Connexions, s’occupe d’équipes IT appliquées à des métiers plutôt “physiques” comme l’accueil aux guichets ou les activités de travaux. Une variété de dimensions à appréhender. 

Comment gérer les flux d’information entre les organisations ? 

 

Marie-Caroline Bénézet : « Le confinement pousse à structurer davantage le temps productif. Les points sont plus courts, plus rigoureux avec d’autres objectifs. Mes équipes et moi rédigeons beaucoup. Pour les réunions, nous revenons à préciser tous les thèmes que chacun souhaite évoquer. Il est intéressant de placer l’écrit au-dessus de l’oral. Ça permet que tout le monde ait le même niveau de communication. Pour y parvenir, les outils d’écrits collaboratifs que chacun remplit de façon asynchrone, fonctionnent bien. Nous utilisons un doc accessible de tous. Chacun le remplit à son rythme et à sa façon. Pendant les séances, on se concentre ainsi vraiment sur la réflexion sur les sujets à traiter plutôt que leur contexte ».

 

 

Christian Fauré : « La première semaine de confinement a été particulièrement angoissante en ce qui me concerne. J’ai eu l’impression de ne pas disposer des bonnes informations et de ne pas pouvoir en transmettre convenablement. Le fait d’être en full remote exclut la lecture du langage corporel pourtant importante. Cela suppose de passer en mode best effort. En l’occurrence, pour se synchroniser au mieux, il s’agit d’amplifier la communication. Mettre notamment en place avec le Codir des rituels semblables à ceux que l’on pratique en mode agile. Il faut multiplier les conversations, augmenter leur fréquence tout en diminuant leur durée pour pouvoir ensuite mieux se concentrer ». 

Comment entretenez-vous le lien avec vos équipes ? 

Marie-Caroline Bénézet : « Il y a une notion importante sur laquelle il ne faut pas faire l’impasse : le temps des échanges informels avec les membres de son équipe. Il faut prendre des nouvelles, parler de tout. Ces conversations font du bien. Et d’autant plus pour une personne qui a un réel souci, c’est l’occasion de la mettre dans de meilleures conditions de travail. C’est utile, même à la productivité ».

Christian Fauré : « Pour tenir sur la durée, nous avons mis en place une cellule psychologique. Tout le monde peut la solliciter à tout moment. Elle est au service, entres autres, des jeunes parents qui ont un ou plusieurs enfants en bas âge et ressentent d’éventuelles difficultés à travailler convenablement. C’est l’endroit où on les déculpabilise. On a mis aussi en place un système de mails pour répondre aux nombreuses interrogations sur tout type de sujets comme les congés payés par exemple ». 

Marie-Caroline Bénézet : « Pour revenir à la déculpabilisation, cela concerne aussi le manager. Pour certains la situation est une double ou une triple peine. Ils accompagnent au mieux leurs équipes, alors qu’ils ont une situation familiale à gérer et qu’ils se posent eux-mêmes des questions ».

Pour traiter les signaux faibles de démotivation, voire pire, vous vous y prenez comment ? 

Christian Fauré : « On y est attentif, même en temps normal. Notre système de management est particulièrement distribué. Avant le confinement, nous devions passer en sociocratie, avec une gouvernance partagée, c’est dire. À mon niveau, j’ai plusieurs alertes de signaux faibles. En cas de détection, j’ai principalement recours au canal de la proximité ».

Marie-Caroline Bénézet : « Parmi les pistes pour en détecter, il y a les proximités établies entre les collaborateurs. Le copain d’un tel peut remonter des difficultés ».

Selon vous, quelle relation le CTO doit établir avec son Codir ?

Christian Fauré : « Dans un contexte où c’est le bazar, le CTO doit insister auprès du Codir pour installer une approche par la résolution des problèmes. Une image que j’aime utiliser est celle la chambre en désordre. Pour la ranger, le mieux à faire est ralentir, se mettre en pause, trier les problèmes et les résoudre. Ce principe, le CTO a parfois du mal à le faire entendre. Son CEO peut avoir une vision différente, plus « solutionniste », dans le sens où, il veut des solutions rapides. Selon moi, le CTO doit chercher le bon problème à résoudre, pour être tranquille à long terme ». 

Les priorités, comment les gérez-vous ? 

 

Christian Fauré : « À mon sens, le mode le plus rationnel pour gérer les priorités est l’approche Cost of Delay, comme la théorisé Donald Reinertsen. La question à se poser est : combien me coûterait le fait de ne pas résoudre tel problème ? Il s’agit d’évaluer le coût qu'il génère et d’y ajouter la notion de temps. Une solution apportant peu de gain n’est pas prioritaire. L’intérêt de ce mode de priorisation est économique. Ça dépolitise. Ça dépassionne. Ça évite des coûts marginaux ».

 

Une dernière pratique ou un conseil pour manager dans la durée ? 

 

Marie-Caroline Bénézet : « Trois conseils : rester calme, se redonner du temps et requestionner la vérité ».

Christian Fauré : « Une pratique que je suggère, nous avons un système de school pour les plus juniors. Un programme en ligne sur plusieurs mois où ils sont formés aux bonnes pratiques. Ils sont ensuite intégrés en shadow sur des missions avec des consultants expérimentés. Ça leur permet de se confronter aux terrains, d’acquérir de l’expérience ». 

Merci beaucoup à tous les deux pour ces précieux conseils, valables tant dans la période actuelle que sur le long terme.

Prochain rendez-vous pour la communauté Tech.Rocks : jeudi 9 avril 2020, spécialement consacré à la cybersécurité. Comment gérer la cybersécurité de son entreprise à distance ? Quelles sont les bonnes pratiques pour renforcer la cybersécurité d'une manière générale, remote ou pas remote ? Comment sensibiliser vos équipes tech ? Nouas accueillerons Nathalie Lamy VP Engineering de Netatmo, Korben, co-fondateur de YesWeHack, Sacha Morard CTO de Le Monde, Benjamin Fabre CTO de Datadome.
Pour vous inscrire, c'est par sur meetup.com (et c'est gratuit)

Retrouvez tous nos futurs meetups par ici. Et n'hésitez pas à vous inscrire à notre newsletter et à notre Slack

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK